CFC AU 17CFC B
Football : « La montée, sans déc' ? »

  Malgré la tension liée à l'enjeu, les joueurs du CFC ont magnifiquement terminé leur saison en infligeant un cinglant 6-0 à l'Essor Port-Louis, ce dimanche. L'apothéose d'une saison parfaite, synonyme d'une montée inespérée en début de saison, à l'étage supérieur. 

  D'un côté, une équipe dotée de la deuxième meilleure attaque et de la meilleure défense du championnat. De l'autre, une formation qui jouait sa survie en Régional 2. Si, au coup d'envoi, les forces en présence pouvaient sembler déséquilibrées, la tension, palpable de part et d'autre, n'échappait à personne. Outsiders de ce championnat, les joueurs du CFC avaient la possibilité de valider une montée en Régional 1, acquise de haute lutte et récompensant une saison de costauds (16 victoires, deux nuls, quatre défaites en championnat et un 1/4 de finale en Coupe de Bretagne). Une perspective sur laquelle personne au club n'aurait pourtant misé en début de saison.

« On ne nous attendait pas là »


  « L'objectif de départ était que les trois équipes se maintiennent dans leur poule respective. Ce qu'on fait les garçons cette saison est magnifique. C'est une super équipe, très fusionnelle, un groupe qui vit très bien », lâchait, radieux, le président du CFC Alain Pocquet à l'issue de la rencontre. « On ne nous attendait pas là, c'est sûr ! », rigolait quant à lui Didier Hascoët, le coach de l'équipe, pour qui « le match contre Concarneau (victoire 3-1 à domicile, en mars) a changé la donne ». Et « c'était d'autant moins gagné (en début de saison) qu'à l'exception d'Olivier (Cornec, blessé hier, Ndlr), c'est un groupe très jeune qu'il faut féliciter ce soir ». Et c'est bien sa jeunesse qui invite le CFC à l'optimisme ce matin.

  Car contrairement à la dernière montée du club en DSE (*) qui s'était traduite par une inéluctable relégation à l'étage inférieur une saison plus tard, le CFC peut d'ores et déjà croire en ses chances d'exister la saison prochaine, à un niveau bien supérieur. « C'est sûr, il va falloir gérer maintenant ! », déclarait ainsi le président du CFC, la reprise de la mi-août prochain déjà en tête. « Mais là, c'est différent, enchaînait Didier Hascoët. Car autant, lorsque nous sommes montés la dernière fois, nous étions à la fin d'un cycle, autant là, le groupe est jeune et plein d'avenir ».

Quadruplec

  Pour bâtir une équipe la saison prochaine, le coach du CFC sait aussi qu'il pourra s'appuyer sur un groupe qui a su faire fi, ce dimanche, « de l'attente, de la pression ». « Il y avait un vrai stress à ne pas se planter », confiait-il encore à l'issue du match, avant de poursuivre : « Mais quand, pendant la rencontre, des enfants sur le bord du terrain ont donné des bonnes nouvelles à nos joueurs (le score du CEP Lorient, qui jouait aussi la montée), la tension s'est dissipée. Et on a su se libérer ». Pour leurs adversaires, cela allait se traduire par une avalanche de « pions », tous frappés de sang-froid et du même sceau. La feuille de match faisant en effet apparaître un improbable « quadruplec », les buteurs du jour n'étant autres que les redoutables Lagadec (auteur d'un triplé), Cloarec, Queffelec et Padellec. Et une issue comme ça, ça ne s'invente pas.

Échelon ayant fusionné avec la DH pour former aujourd'hui la Régional 1

Web Expert